Deux jours d’Université dans le fief d’HelloAsso sur les bords de la Garonne Plus de 110 acteurs associatifs se sont donnés rendez-vous pour s’acculturer sur les enjeux de la transformation numérique des acteurs associatifs. BUG, acteur numérique et associatif rennais, était au rendez-vous. Le numérique impacte inévitablement la vie quotidienne de milliers d’associations qui ne peuvent désormais plus ignorer les usages en la matière.

Le succès d’HelloAsso et ses 47 millions d’€ collectés au profit de 30 000 projets associatifs confirme ce qui n’est plus une tendance mais une constante : le financement participatif, ou encore crowdfunding, s’est taillé une place de choix dans le panel des financements associatifs. Et les perspectives sont encore plus alléchantes pour la startup des assos puisque les sommes collectées doublent chaque année.

A cela plusieurs raisons : la baisse des financements publics jusque là matrice économique des projets, les meilleures capacités d’acteurs associatifs à investir l’univers des outils numériques et enfin, le changement des formes d’engagement au travers du web (plate-forme citoyenne, réseaux sociaux, polarisation des communautés…).

L’une des clés se situe également dans la capacité des associations à séduire plus largement que le cercle habituel de proximité, et ainsi construire une e-réputation sensée compenser la baisse des financements publics.

Il faut dire que les aménagements fiscaux en France sont largement profitables aux associations prétendues d’intérêt général : un donateur peut légitimement déduire de sa déclaration d’impôts jusqu’à 66% du don consenti à l’association qui remporte les faveurs de son cœur. Seulement voilà, la veine est paradoxalement très peu exploitée par les associations. Les dons représentent encore une faible part des fonds associatifs.

Qu’à cela ne tienne, HelloAsso a su faire du filon une mine à ciel ouvert et activer le potentiel dormant de la belle : outils en ligne adaptés, accompagnement pour optimiser sa stratégie de collecte, tutoriels, financement d’HelloAsso aux pourboires, pas d’utilisation des données collectées à des fins publicitaires…

 

Au delà de la recherche d’un financement « par la foule », s’engager dans une démarche de collecte de fonds interroge plus largement la stratégie numérique de l’association et renvoie ex-ante à des questions relatives au projet associatif : lisibilité du projet, ligne éditoriale, fonctionnement, gouvernance, modèle économique, outils collaboratifs et communication interne… Bref, lorsqu’on tire sur un seul fil on découvre qu’il est attaché au reste du monde. Et c’est à ce moment que l’histoire se complique et nous fait dire que l’accompagnement est au cœur de la transition numérique des associations. Car la transformation ne s’improvise pas et nécessite de s’appuyer sur des structures d’accompagnement qui écoute, oriente, conseille, forme. Des structures qui accompagnent aussi bien la petite association de quartier que l’entreprise associative. C’est la mission que BUG, à travers le projet de Maison des Associations, met en œuvre et tente de répondre aux multiples enjeux liés au numérique, tant pour le secteur associatif, que pour les organisations citoyennes. Un travail quotidien auprès des milliers de bénévoles et d’administrateurs qui participent à une vie associative de qualité sur Rennes.